mercredi 3 avril 2019

JE ME LIVRE A VOUS - S'AFFRANCHIR DE SA LIBERTÉ

BONJOUR, BONJOUR !


J'espère que vous allez bien ? Si je vous retrouve aujourd'hui ce n'est pas pour vous parler de maquillage car je n'en ai pas envie à vrai dire.

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler un peu de moi, de me livrer à vous et de laisser mes pensées écrire ces mots. Et je dois même avouer que je ne sais pas trop quel sera le fil conducteur de cet article mais j'ai envie d'écrire comme ça me vient.

J'ai 26 ans, et pourtant je me sent tellement peu connectée à cet âge-là. Au fil de ma petite existence sur cette Terre j'ai la drôle sensation d'avoir vécu mille vies. J'ai l'impression d'être une vieille âme qui aurait mille années en elle. En ayant un simple physique d'une femme de 26 ans.

Certains me diront peut-être que c'est mon handicap qui m'a rendu plus mature mais personnellement je n'en suis pas certaine. D'ailleurs, moi la femme sur roulettes je ne me sens absolument pas handicapée. Je sais que cette phrase vous paraîtra étrange mais c'est réellement ce que je pense. Certes, oui je suis en fauteuil roulant mais mon fauteuil n'est aucunement un frein pour vivre ma vie comme j'en ai envie.

A ce sujet, beaucoup de personnes me posent cette question existentielle à leurs yeux mais qui est tellement futile à mes yeux. Cette question récurrente qui m'est toujours posé c'est "si tu pouvais quitter ton fauteuil roulant tu le ferais ?" Ou bien alors "je te souhaite de parvenir à marcher un jour". Et bien aujourd'hui je ressens le besoin de vous répondre et de vous dire que non moi je ne souhaite pas quitter mon fauteuil roulant. Ce n'est pas mon souhait, ni mon rêve absolu. Moi, je me sens tellement bien avec mon fauteuil, je me sens puissante avec mon bolide.

J'adore avoir la sensation d'être assise et pourtant de pouvoir avancer encore plus vite que tous les passants que je croise. Depuis que j'ai mon nouveau fauteuil électrique je sens une liberté infinie naître en moi, oui je l'avoue, je me sens puissante avec lui et j'en suis tellement heureuse.

Non, je n'ai pas envie de vivre une autre vie que la mienne. Je n'ai pas envie de changer de corps. C'est mon corps, il m'appartient et je me surprends encore à mieux le connaître et à lui faire confiance de jour en jour.

Bien sûr, que au bout de 26 ans de rééducation quotidienne, je suis parvenu à faire énormément de progrès. J'en ai même déjoué la médecine qui disait lorsque j'étais enfant que je deviendrai un légume. La médecine n'a jamais été dans ma tête et fort heureusement que j'ai cette conscience mentale. D'ailleurs, je connais des gens qui ont tendance à me dire : "Toi tu es peut-être handicapée, mais ton cerveau et loin d'être touché". Et par cette même réflexion, je me demande pourquoi les gens osent me dire cela, j'en souris toujours parce que je me demande ce que les gens pensent des personnes en situations de handicap ? 

Non, être handicapée, ne veut pas dire que je dois aussi être tarée (et bien que si je serais folle je ne vois pas en quoi cela devrait être réduit à mon handicap).
Parfois je pense que c'est même les autres qui sont plus handicapés que moi par rapport à leurs discours ou par leur manque d'ouverture d'esprit.

Oui, je suis handicapée et en ayant cette différence j'ai la folle sensation d'être encore plus capable de vivre ma vie. J'ai vécu milles choses et je pense que je suis et serai capable de mieux vivre chaque étape de mon parcours. Je pense que je parviendrai toujours à relativiser soit instantanément, soit avec un léger recul.

Mais aujourd'hui, il y a des choses que je me souhaite de réussir à accomplir, c'est un peu comme un challenge à relever. J'ai envie d'être plus authentique envers moi-même. Je souhaite faire un travail profond sur mon être, afin de parvenir à accepter de vivre avec toutes les parties de moi. J'ai envie d'apprendre à m'affirmer et d'oser dire les choses tout haut autrement que par l'écrit. Je me souhaite aussi d'arriver à  dire non à moi-même et aux autres et de ne pas me soucier des pensées que mon "Non" fera ressentir.

Je n'ai plus envie de donner le reflet de la femme trop lisse, trop gentille, qui rend toujours service même lorsqu'elle n'en a pas envie. A présent, je sens que dans les jours et les mois qui viennent je vais évoluer dans ce sens-là.

Il est vrai que durant les années qui se sont écoulées j'ai appris à m'aimer, à me pardonner et à me faire confiance, à être solidaire avec moi-même. Et là, je sens que je suis en train d'apprendre à faire confiance en mon corps et à l'écouter.
Si vous suivez mon blog, vous devez certainement savoir que je me suis mise au sport avec la salle de sport Plurifit. Faire cette pratique sportive me permet peu à peu de mieux découvrir mon corps, et de mieux être encré avec ses différentes parties. J'apprend à lui faire enfin confiance et à trouver l’équilibre corporelle que je n'ai jamais eu. Petit à petit je parviens à faire des progrès en ce sens et cela me permet de reprendre le pouvoir sur ma propre vie.

Cette évolution d'âme va être puissante, je n'en doute pas une seule seconde car je sens aussi que je vais me détacher des personnes qui me mettent trop de responsabilité sur mes épaules. Je n'ai plus envie que l'on appuie sur moi sous prétexte que j'arrive à tout surmonter. Dans cette conquête de liberté qui m'envahie de jour en jour, j'ai envie de me délester de beaucoup de choses. 
Je ne ressens plus le besoin d'être une éponge et de tout encaisser de mes émotions ou de celles de ceux qui m'entourent.

J'ai ce besoin fou de tout envoyer valser et d'enfin révéler qui je suis au grand jour. Je n'ai plus envie de prendre sur moi. Je me souhaite de parvenir à m'exprimer lorsque je suis en colère ou plus heureuse que jamais. Je suis Anaïs et pendant longtemps j'ai cru que j'étais une surhumaine.

Et bien non c'est fini, moi c'est Anaïs, j'ai envie de vivre pour moi, d'être solidaire avec la femme que je suis. D'affirmer mon sale caractère, de me détacher des pensées des autres et mon dieu qu'est ce que j'ai envie de vivre ! Peu importe si ma vie sera courte ou non mais je vais rire encore plus fort, je vais aimer plus fort, je vais rêver encore plus haut afin de vivre encore mieux !

Merci la vie et merci mon âme ensemble on est si puissante !

Je vous embrasse très fort, mes chers lecteurs et lectrices.

Anaïs 

1 commentaire:

  1. Très beau texte comme d'habitude et très belle photo tu es magnifique et resplendissante.

    J'aimerai pouvoir faire comme toi qui va essayer de savoir dire non aux autres et à sois même.

    RépondreSupprimer